UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Le roman d'Afrique noire entre ruse et violence : le pouvoir de la langue

Faculté de gestion: Faculté des lettres

Responsable(s): Christine Le Quellec Cottier
Intervenant(s): -

Période de validité: 2005 -> 2005

Pas d'horaire défini.

Séminaire

Semestre d'été
2 heures par semaine
28 heures par semestre

Langue(s) d'enseignement: français
Public: Oui
Crédits: 0

Objectif

Domaine A ou C

Contenu

Le roman africain est « indocile », jouant d'un rictus ambivalent ou d'un détachement jubilatoire, selon Boniface Mongo-Mboussa. Cette ambivalence semble particulièrement pertinente pour étudier les formes romanesques où surgissent de façon récurrente les représentations multiples du Pouvoir, car cette indocilité implique un double jeu à l'intérieur du texte lui-même. En effet, en même temps que le pouvoir est décrit, représenté et donné à lire, le texte mine cette représentation, la ruse exorcise la violence.
La ruse littéraire témoigne d'une maîtrise du discours, d'un pouvoir qui est celui du signe. L'appropriation de ce matériau et son inscription simultanée à la thématique romanesque offre au lecteur le combat du tragique et de son exorcisme, de la violence et de sa dérision.

Bibliographie

Ahmadou Kourouma, En attendant le vote des bêtes sauvages, Paris, Seuil, 1998.
Ahmadou Kouronma, Les Soleils des Indépendances, Paris, Point Seuil, 1970 (1968).
Sony Labou Tansi, La Vie et demie, Paris, Seuil, 1979.
Amadou Hampaté Bâ, L'étrange destin de Wangrin, Paris, 10/18, 1992 (1973).
Cheikh hamidou Kane, L'aventure ambiguë, Paris, 10/18, 2004 (1961)

Exigences du cursus d'études

Latin selon règlement de la Faculté

Informations supplémentaires

http://www.unil.ch/fra/

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15