UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Introduction à la sociologie politique - DD

Introduction to Political Sociology

Faculté de gestion: Faculté des sciences sociales et politiques (SSP)

Responsable(s): Martina Avanza, Simone Horat, Camille Masclet
Intervenant(s): -

Période de validité: 2008 -> 2010

Pas d'horaire défini.

Séminaire

Annuel
2 heures par semaine
56 heures par année

Langue(s) d'enseignement: français
Public: Oui
Crédits: 6.00

Objectif

Le parti pris pour ce cours est de ne pas calquer la structure d'un manuel. C'est pourquoi l'on ne vise ni à dresser un tableau de la discipline, ni à 'couvrir' l'ensemble des domaines de la sociologie politique par une approche strictement thématique. Une question centrale, celle de l'obéissance et de la résistance à la domination, sert de fil rouge et d'outil pour aborder une série de problématiques liées. C'est donc au travers de questionnements pratiques, et d'exemples concrets, que l'on aborde les débats au sein de la discipline. L'objectif premier du cours, au-delà de la simple acquisition de connaissances, est de susciter la réflexion critique et citoyenne.
Après une introduction qui situe la discipline et ses particularités, le cours s'organise autour de trois modules : la formation des unités de domination politique (I), les facteurs sociaux des conduites politiques (II), la représentation, les entreprises politiques et le métier politique (III).

Contenu

I°partie : Une des questions centrales de la sociologie politique vise à comprendre pourquoi la domination est exercée sous des formes différentes selon les unités sociales dans lesquelles elle se déploie. Parce que majoritairement occidentaux, les chercheurs en sciences sociales se sont tout particulièrement penchés sur la principale forme d'exercice de la domination en Occident : l'Etat. Après un détour introductif par l'approche anthropologique de la diversité des formes du politique, on s'arrêterait sur la relative autonomisation du politique à laquelle conduit l'émergence de l'Etat (Ch. 1). L'État a par ailleurs joué un rôle essentiel dans la formation des appartenances nationales et du nationalisme (Ch. 2).
II°Partie : La soc. pol. ne s'intéresse pas uniquement à ceux qui exercent le pouvoir mais aussi à ceux qui le subissent. Comprendre la domination, c'est tenter de comprendre comment s'organise la relation à l'ordre politique, au travers de l'acquisition par les individus de certaines préférences et croyances. Les notions de culture et de socialisation politique le permettent en partie (Ch. 3). C'est tout particulièrement sur les formes de résistance et les pratiques de participation (le vote mais aussi la protestation) que portent les travaux qui tentent de lier la position sociale des individus à leur activité politique (Ch. 4).
III°Partie : Analyser la domination suppose certes d'étudier l'État, mais l'étudier c'est aussi étudier ceux qui le composent ou tentent d'y accéder, c.-à-d. les élites pol. Parce que ce personnel, notamment depuis l'avènement du suffrage universel et la création des partis, a connu de profondes mutations, l'analyse de l'État est inséparable de celle de la représentation et de la professionnalisation politique (Ch. 5), ce qui nous amènera à réfléchir aux formes institutionnalisées d'encadrement de la vie pol. (Ch. 6) Enfin, pour conclure, on tentera de discerner ce qui est spécifique à la domination pol. au travers d'une étude de quelques aspects du métier pol. (Ch. 7).

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15