UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Oeuvres et genres : Paralipses. Ces fictions qui s'écrivent dans l'ignorance de leur fin : romans mémoires du premier XVIIIe siècle (Marivaux, Crébillon, Prévost)

Faculté de gestion: Faculté des lettres

Responsable(s): Marc Escola
Intervenant(s): -

Période de validité: 2010 -> 2010

Pas d'horaire défini.

Cours-Séminaire

Semestre de printemps
2 heures par semaine
28 heures par semestre

Langue(s) d'enseignement: français
Public: Oui
Crédits: 0

Objectif

-comprendre la constitution dune forme particulière de « genre littéraire » dans la profondeur historique;
-reconnaître et questionner les lieux communs et procédés logiques qui président à la cristallisation dun genre destiné à recueillir
-formuler une problématique détude et élaborer un exposé cohérent et richement documenté ;
-présenter un exposé oral substantiel et attrayant
-rédiger un travail écrit élaboré

Contenu

La poétique du récit (ou narratologie) a voulu étudier les romans comme des uvres achevées et des totalités sinon closes tout au moins complètes, en valorisant leur dénouement pour étudier « à rebours » la construction de la narration ; toute fiction narrative sécrirait selon un principe de « causalité régressive », lultime épisode conditionnant toutes les péripéties antérieures.
Cest faire trop peu de cas des romans publiés par « parties séparées », comme ce fut massivement lusage pour les longs romans de lâge baroque (DUrfé, Scudéry, etc.), ou les romans-mémoires du premier dix-huitième siècle (Marivaux, Crébillon, Prévost), les romans-feuilletons du XIXe (P. Féval, A. Dumas, E. Sue, et même Balzac pour certains de ses titres) ou encore certaines séries télévisées (Six Feet Under) qui sont aujourdhui lune des formes majeures de la fiction : pour ces quatre catégories de récit au moins, la parution du premier épisode ne supposait en rien que luvre fût dabord achevée.
On fera lhypothèse quil existe deux catégories de fictions : celles produites à partir dun canevas préalable qui « prévoit » le dénouement, dont sest surtout occupée jusquici la poétique ; et les fictions écrites dans lignorance de leur fin, dont létude appelle peut-être une révision des catégories usuelles de la narratologie : les romanciers de lâge baroque et ceux du siècle des Lumières, comme après eux les « feuilletonistes » ou les scénaristes daujourdhui, écrivent sans trop soccuper de lachèvement dune histoire quils livrent au public par « parties séparées » ou « épisodes ». Le mode de parution « périodique » de ces uvres « ouvertes » avant la lettre interdit en pratique au romancier tout repentir : cest à chaque instant que la continuation du roman doit assumer le « passé » narratif sans pouvoir procéder à des réaménagements locaux, en espérant résoudre dans une fuite en avant les tensions, apories ou dilemmes antérieurement mis en place selon un éventail de procédés dont linventaire reste à faire et que lon propose de réunir sous le nom de « paralipses ».

Exigences du cursus d'études

Selon règlement de la Faculté

Informations supplémentaires

http://www.unil.ch/fra/

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15