UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Art et réforme de l'Eglise (Xe-XIIe siècles)

Faculté de gestion: Faculté des lettres

Responsable(s): Barbara Franzé
Intervenant(s): -

Période de validité: 2010 -> 2010

Pas d'horaire défini.

Séminaire

Semestre de printemps
2 heures par semaine
28 heures par semestre

Langue(s) d'enseignement: français
Public: Oui
Crédits: 0

Objectif


Contenu

Art et réforme grégorienne en Italie et en France (XIe - XIIe siècle).


A partir du milieu du XIe siècle, plusieurs papes et dirigeants de l'Eglise tentent d'imposer de nouveaux modèles à la société féodale et, en particulier, s'efforcent de rendre son indépendance à l'institution ecclésiale. En effet, l'Eglise est alors aux mains des seigneurs laïcs, spoliant ses biens et distribuant les charges ecclésiastiques en fonction de leurs intérêts politiques. En outre, le comportement des représentants de l'Eglise eux-mêmes, souvent issus de l'aristocratie terrienne, ne correspond pas à l'idéal des premiers temps du christianisme.
C'est ainsi que, en vue d'une renovatio de l'Eglise, Léon IX (1049-1054) et ses successeurs condamnent le trafic des charges et biens d'Eglise (simonie) et la fornication des prêtres (nicolaïsme). Certains papes se montreront particulièrement vindicatifs et intransigeants dans leurs efforts d'imposer les principes de la réforme : c'est par exemple le cas de Grégoire VII (1073-1085) qui, entrant en conflit avec l'empereur Henri IV, est finalement poussé à l'exil. Si le conflit entre la papauté et l'empereur trouve une première solution au concordat de Worms (1122), la réforme se poursuivra jusqu'au début du XIIIe siècle, soit jusqu'à Innocent III (1198-1216), Honorius III (1216-1227), et même jusqu'à Grégoire IX (1227-1241).
La période du règne de Grégoire VII, qui donna son nom à la réforme, est donc le moment le plus intense de cette phase de l'histoire de l'Eglise. Cette période correspond aussi, semble-t-il, à la création d'une iconographie « grégorienne » susceptible de traduire, par l'image, les revendications des réformateurs : c'est ce que l'on peut observer à Rome mais aussi à l'extérieur, en particulier en France. Ici la production figurée, qui s'intensifie à partir du deuxième quart du XIIe siècle, s'explique par l'activité de milieux réformateurs, agissant en accord avec la papauté et relayée par les abbayes de Cluny et Marmoutier.
Ce séminaire vise donc, à travers la présentation de quelques cas emblématiques, à définir les caractéristiques d'une iconographie grégorienne et à saisir son évolution. Dans ce cadre, il s'agira de réfléchir aux principes de compréhension posés par les spécialistes du thème, tels Ernst Kizinger et Hélène Toubert, dont les prises de positions systématiques n'ont été, à ce jour, que peu critiquées.

Bibliographie

Art et réforme grégorienne en France et en Italie (XIe - XIIe siècle) : Bibliographie générale abrégée.

Histoire

J. H. FOULON, Eglise et réforme au moyen âge, Papauté, milieux réformateurs et ecclésiologie dans les Pays de la Loire au tournant des XIe-XIIe siècles, Bruxelles, 2008.

S. GOUGUENHEIM, La Réforme grégorienne. De la lutte pour le sacré à la sécularisation du monde, Paris, 2010.

H. COWDREY, Popes and church reform in the 11th century, Aldershort, 2000.

A.FLICHE, La réforme grégorienne, 3 vol., Paris, 1924-1937.

P. TOUBERT, « Réforme grégorienne », dans Dictionnaire historique de la papauté, Paris, 1994, p. 1432-1440.


Histoire de l'art

H. BLOCH, « The new Fascination with Ancient Rome », dans Renaissance and Renewal in the Twelfth Century, R. L. Benson et G. Constable (éd.), Oxford, 1982, p. 615-636.

F. GANDOLFO, « La pittura romana tra XI e XII secolo e l'Antico », dans Roma. Centro ideale della cultura dell'Antico nei secoli XV e XVI. Da Martino V al sacco di Roma 1417-1527, Milan, 1988, p. 21-32.

H. L. KESSLER, « « Caput et speculum omnium ecclesiarum » : Old St. Peters and Church Decoration in Medieval Italy », dans Italian church decoration of the Middle Ages and early Renaissance : functions, forms and regional traditions, W. Tronzo (éd.), Bologne, 1989, p. 109-146.

_____, « A Gregorian Reform Theory of Art ? », Roma e la riforma gregoriana, Tradizioni e innovazioni artistiche (XI - XII secolo), Rome, 2007, p. 25-48.

E. KITZINGER, « The Gregorian Reform and

Exigences du cursus d'études

Selon règlement de la Faculté

Informations supplémentaires

http://www.unil.ch/hart/

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15