UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Médiation et communication scientifiques

Scientific mediation and communication

Faculté de gestion: Ecole de biologie (FBM-BIO)

Responsable(s): Béatrice Desvergne, Alain Kaufmann

Période de validité: 2011 -> 2011

Pas d'horaire défini.

Cours

Semestre de printemps
28 heures par semestre

Langue(s) d'enseignement: anglais
Public: Sur demande écrite au décanat
Crédits: 3.00
Nombre de participants: maximum 3

Objectif

Les objectifs sont au nombre de trois :

- développer chez l'étudiant la capacité à communiquer des résultats de recherche à des publics non scientifiques en produisant tout ou partie d'un produit pédagogique (protocole expérimental, mallette pédagogique, atelier de discussion, dossier pédagogique) ;
- donner la possibilité à l'étudiant de développer ses capacités à valoriser et à appliquer ses connaissances en biologie dans un contexte plus large impliquant des dimensions éthiques, socio-économiques, anthropologiques ou historiques ;
- être capable de contextualiser la diversité des représentations sociales attachées à une question scientifique ou technologique.

Contenu

Contexte scientifique et pédagogique
Le module se déroule dans le cadre de l'Interface sciences-société, unité de la Direction de l'UNIL spécialisée dans la médiation et la communication scientifiques, ainsi que dans les études sociales des sciences et des technologies. Il offre l'opportunité aux étudiants de développer une activité de médiation et de communication scientifique en « grandeur réelle » dans le cadre de l'Eprouvette, un laboratoire de l'UNIL réservé au public. L'Eprouvette accueille tout au long de l'année des groupes d'enfants, d'adolescents et d'adultes de tous niveaux de formation. Il donne l'occasion à chaque visiteur de se mettre dans la peau d'un chercheur et d'aborder les sciences par le biais d'une expérience directe. Ceci permet d'enclencher une discussion dans un cadre plus réaliste sur les enjeux éthiques, socio-économiques ou historiques d'un domaine particulier : génie génétique, neurosciences, comportement animal et humain, mais aussi police scientifique, gestion de l'eau ou lecture d'images de cinéma. L'Eprouvette développe ses activités en étroite collaboration avec les unités de recherche de l'UNIL, du CHUV, de l'EPFL et d'autres institutions à caractère scientifique, technologique, culturel -musées- ou environnemental.
En fonction des intérêts des étudiants, le travail de Master peut prendre une coloration plus ou moins pratique ou théorique.

Choix des thématiques
Le choix du thème du travail se fait en concertation avec les enseignants. Il doit correspondre aux critères et aux besoins de l'Eprouvette, en particulier en ce qui concerne :
- sa faisabilité et sa robustesse technique dans le cadre d'une plage horaire dépassant rarement 2 heures ;
- l'intérêt qu'il est susceptible de susciter chez un ou plusieurs publics-cibles : enfants à partir de 9 ans, adolescents, enseignants des collèges, des gymnases ou des HES, adultes de tous niveaux de formation, groupes concernés (associations de patients, associations de protection de la nature, entreprises, etc.).

Organisation et évaluation du travail
Ce module de 3 crédits correspond à 28 heures de présence au sein de l'Eprouvette et 40 heures de travail personnel. Les étudiants sont répartis par binômes ou par trinômes. Ils constituent ainsi une petite équipe mieux à même de réaliser un travail conséquent et si possible utilisable dans le cadre des ateliers offerts au public par l'Eprouvette. L'évaluation porte sur l'ensemble du processus de développement d'un support de médiation et de communication scientifique et sur sa forme finale. Etant donné le temps à disposition, il n'est pas forcément demandé aux étudiants de rendre un produit fini, directement utilisable. Ils peuvent défricher un thème ou développer un module d'atelier qui sera complété l'année suivante par un autre groupe d'étudiants ou par l'équipe de l'Eprouvette.
Outre le travail lui-même, le groupe rédige un bref « rapport de stage » dans lequel il développe de manière critique une réflexion sur les enjeux du travail réalisé et sur les difficultés rencontrées.

L'organisation type du travail pourrait correspondre au schéma suivant :
- Dans le cadre des 28 heures de présence à l'Eprouvette :
- définition du travail à réaliser avec les enseignants : 4 heures
- développement à la paillasse : 16 heures
- séance de travail avec les enseignants et mise en perspective du travail : 4 heures
- test du travail de médiation en situation réelle ou simulée : 4 heures
- Dans le cadre des 40 heures de travail personnel :
- lectures et recherches documentaires : 16 heures
- rédaction de scénarios d'ateliers, de fiches pédagogiques ou mise en page graphique des supports : 16 heures
- rédaction du rapport de stage : 8 heures
Nombre d'heures pour l'ensemble du module : 68.

Exemples de travaux
Les exemples ci-dessous sont mentionnés à titre indicatif afin d'illustrer la diversité des travaux possibles.

- Atelier sur l'expérimentation animale et les représentations sociales de l'animal : introduction aux usages de l'animal dans la recherche scientifique ; concept de modèle animal en études pré-cliniques, en toxicologie et en génomique ; éthologie ; aspects juridiques et déontologiques ; controverse publique sur l'expérimentation animale ; évolution récentes des relations homme-animal dans les différents contextes : animal modèle, animal d'élevage, animal de compagnie. L'atelier se termine par une délibération au sein du groupe de visiteurs de l'Eprouvette à qui l'on demande de se transformer en Comité d'éthique pour statuer sur un projet de loi ou un projet de recherche impliquant des animaux.
- Atelier d'introduction à l'immunologie, à la vaccinologie et à leurs enjeux de santé publique : notions de base : immunité innée, immunité acquise ; systèmes immunitaires dans le monde animal ; mécanismes de défense contre les infections ; maladies auto-immunes ; allergies et leur prévalence ; controverse sur l'efficacité et la toxicité des vaccins (aspects historiques et contemporains), cas de la rougeole en Suisse romande ; aspects de santé publique (solidarité et prévention des épidémies).
- Atelier sur épidémies émergentes et leur gestion : évolution récente de la prévalence des épidémies et des pandémies ; impact du changement climatique ; mécanisme de virulence et de résistance des germes ; gestion des alertes épidémiques en Suisse et au niveau mondial.
- Atelier sur la gestion et la conservation des espèces animales ou végétales : technique de cartographie des populations ; analyse génétique des populations ; gestion de la biodiversité ; aspects juridiques ; impact du changement climatique.
- Atelier sur le sommeil : cycle du sommeil ; mesure de l'activité cérébrale durant le sommeil, EEG ; mécanismes physiologiques et génétiques ; troubles du sommeil ; le rêve.
- Le clonage animal et humain : histoire du clonage animal ; techniques de clonage ; l'application à l'homme et ses enjeux éthiques et anthropologiques. L'atelier se termine par une délibération au sein du groupe de visiteurs de l'Eprouvette à qui l'on demande de se transformer en Comité d'éthique pour statuer sur un projet de loi ou un projet de recherche impliquant le clonage humain.
- Atelier sur les nanotechnologies et les applications dans le bio-médical- se termine par atelier délibératif
- Atelier sur la radioactivité avec partie délibérative sur la gestion des déchets radioactifs
- Atelier sur la biologie synthétique
- Ateliers sur le développement durable et la biologie
- Atelier sur le diabète, maladie du 21ème siècle
- Atelier de botanique en ville
- ...

Exigences du cursus d'études

La réalisation des objectifs du module est facilitée par les connaissances que les étudiants ont acquis dans le cadre des trois années d'enseignements « Biologie et société » du Bachelor.

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15