UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Littérature et histoire de la culture : Ruines, promenades, souvenirs / le minéral et le psychique

Faculté de gestion: Faculté des lettres

Responsable(s): Dominique Kunz Westerhoff
Intervenant(s): -

Période de validité: 2011 -> 2011

Pas d'horaire défini.

Séminaire

Semestre d'automne
2 heures par semaine
28 heures par semestre

Langue(s) d'enseignement: français
Public: Oui
Crédits: 0

Contenu

De la contemplation enthousiaste des tableaux de ruines (Diderot) à la déambulation à travers les sites antiques (Chateaubriand), c'est une dynamique de la mémoire qui se met en place au tournant du 18e et du 19e siècles, une dynamique imaginaire et corporelle, projective et prospective. Le souvenir collectif d'une Antiquité à la fois redécouverte et rêvée, investie de nombreux enjeux tant esthétiques que politiques, appelle le souvenir intime du sujet, tel qu'il s'est fossilisé dans ses représentations affectives. Cette rencontre du minéral et du psychique se construit en un processus de réinvention, de transformation et de réinscription réciproques dans une réalité moderne - à commencer par celle de la littérature.


Pour cerner ce mouvement de reviviscence mémorielle, nous nous intéresserons à la figure sentimentale de la morte bien-aimée, paradigme romantique de la mémoire culturelle des ruines, comme de l'archéologie de la mémoire subjective. Des empreintes cinéraires de Pompéi décrites par Chateaubriand aux résurrections fantastiques de Gautier, l'image de l'amie perdue se monumentalise, comme le monument s'anime par l'imaginaire. L'Antiquité, ce souvenir par excellence, conduit ainsi à penser le fait même de se souvenir, pour un sujet pris dans l'espace et dans le temps.

Notre enseignement croisera trois approches historiques, d'ordre culturel, littéraire et philosophique :
1) la redécouverte archéologique, l'exploration savante puis la visite touristique des ruines antiques du 18e au 19e siècles ; la modification progressive du sujet mémoratif.
2) le voyage littéraire à travers les ruines, entre description (toujours peu ou prou médiatisée), fiction et réalité autobiographique.
3) les modèles philosophiques et les pensées médicales de la mémoire, de l'empreinte « mécanique » de la psychologie classique à la « mémoire affective » de T. Ribot à la fin du 19e s., jusqu'à l'émergence de la psychanalyse dont la Gradiva, cette « fantaisie pompéienne » de Jensen, constitue pour Freud l'allégorie fictionnelle.

Nous lirons en particulier Diderot, Volney, Chateaubriand, Gautier, Nerval, et en point de fuite sur le contemporain, Yves Bonnefoy. Un polycopié de textes littéraires et d'articles critiques sera disponible dès la semaine de la rentrée au service de reprographie.
Les textes suivants ont été commandés à la librairie Basta:
- Chateaubriand, Voyage en Italie, Editions Nous, 2010.
- Gautier, Récits fantastiques, Editions GF de M. Eigeldinger, 2007. Lecture obligatoire.
- Nerval, Voyage en Orient, éditions GF de M. Jeanneret en deux volumes, 1980.
- Nerval, Les filles du feu, éd. Folio-classique de B. Marchal, 2005. Lecture obligatoire.
- Bonnefoy, L'arrière-pays, Poésie-Gallimard, 2005.

Evaluation

Validation interne

Informations supplémentaires

http://www.unil.ch/fra/

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15