UNIL
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Histoire médiévale. Procès politiques au Moyen Age : trahison, rébellion, scandale, lèse-majesté et hérésie d'Etat

Medieval history. Political trials in the Middle Age : treason, rebellion, scandal, lèse-majesté and heresy of State

Faculté de gestion: Faculté des lettres

Responsable(s): Martine Ostorero
Intervenant(s): -

Période de validité: 2015 -> 2015

Pas d'horaire défini.

Cours-Séminaire

Annuel
2 heures par semaine
56 heures par année

Langue(s) d'enseignement: français
Public: Oui
Crédits: 0

Objectif

Réaliser un travail écrit et présenter un exposé oral répondant à des exigences scientifiques spécifiques, sur la base d'une problématique d'étude pertinente.
Constituer un corpus de sources documentaires médiévales et les analyser de manière critique en fonction de leur typologie.
Identifier et exploiter la littérature secondaire relative à un thème précis.
Insérer des notions ou des concepts dans un cadre chronologique et culturel.

Contenu

Le procès politique est un puissant instrument de la construction de l'Etat (qu'il soit royal, pontifical ou ducal) et de son pouvoir justicier. Inscrit le plus souvent dans un régime d'exception, il favorise le renforcement de l'obéissance et l'affirmation ou la défense de la souveraineté. Tout en s'appuyant sur l'opinion publique, l'Etat, dans sa démarche judiciaire, donne le spectacle de son droit publique, affirme son pouvoir de gouverner, l'affiche même d'autant plus que ce droit vient (ou viendrait) d'être lésé par un contrevenant (J. Chiffoleau, Y.-M. Bercé).
C'est sous cet angle que le séminaire se propose d'examiner non seulement les célèbres procès des Templiers, de Boniface VIII, de Jeanne d'Arc, de Jacques Coeur ou de Gilles de Rais, mais aussi les affaires concernant l'évêque Guichard de Troyes, les «ennemis de l'Eglise» sous Jean XXII, les procès politiques dans le duché de Savoie, ainsi que ceux intentés sous Louis XI.
A travers ces études de cas, centrées sur les XIVe et XVe siècles, nous porterons également attention aux qualifications juridiques des crimes et aux chefs d'accusations retenus : que signifient, dans des contextes particuliers, les accusations de lèse-majesté, d'hérésie, de déviance, de contre-nature, de rébellion, de conjuration, de trahison, mais aussi de diabolisme, de magie et de sorcellerie, etc.? Qu'est-ce qui fait l' « énormité » d'un crime (J. Théry), et en quoi met-il en danger la chose publique? Que nous disent ces affaires sur le procès politique comme « mode de gouvernement » (J. Chiffoleau) ? Derrière l'examen de la théâtralité du procès, il s'agira aussi de dégager la valeur morale ou pédagogique des procès politiques, ainsi que leur exemplarité et leur publicité, en tant qu'opération de communication.

Evaluation

Les consignes d'évaluation se trouvent clairement expliquées sur le site de la section d'histoire http://www.unil.ch/hist/, sous la rubrique Consignes et évaluations. Séminaires.
BA 2013 : Validation mixte et/ou examen selon module.

Bibliographie

Points de départ:
Les procès politiques (XIVe-XVIIe siècle), Etudes réunies par Y.-M. Bercé, Rome, 2007 (Collection de l'Ecole française de Rome, 375).
L'età dei processi. Inchieste e condanne tra politica e ideologia nel '300. Atti del Convegno (Ascoli Piceno, Palazzo dei Capitani, 30 nov.-1 dic. 2007), Roma, 2009.
Foronda, François, « Procès politiques : une manie française ? », Médiévales, 68 (printemps 2015), p. 147-160

La bibliographie sera distribuée au début du semestre.

Exigences du cursus d'études

Latin selon règlement de la Faculté

Informations supplémentaires

http://www.unil.ch/hist/

Unicentre - CH-1015 Lausanne - Suisse
Tél. +41 21 692 11 11
Canton de Vaud
Swiss University