UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Philosophie moderne et contemporaine : Fondements de l'éthique : Kant et Schopenhauer

Modern and contemporary philosophy : Foundations of ethics : Kant and Schopenhauer

Faculté de gestion: Faculté des lettres

Responsable(s): Simone Zurbuchen Pittlik
Intervenant(s): -

Période de validité: 2017 -> 2017

Pas d'horaire défini.

Séminaire

Semestre d'automne
2 heures par semaine
28 heures par semestre

Langue(s) d'enseignement: français
Public: Oui
Crédits: 0

Objectif

- Savoir restituer, de manière argumentative et critique, un texte classique de philosophie morale (ou d'éthique) ; en saisir les forces et les faiblesses à l'aune des objections qui lui ont été adressées ;
- Réfléchir de manière autonome sur les problèmes du fondement de l'éthique, par la lecture comparée de deux approches de l'éthique au 19e siècle ;
- Apprendre à construire une problématique pour le travail écrit.

Contenu

La 'Fondation' (ou, selon les éditions, également : les 'Fondements') de la métaphysique des moeurs (1785) d'Emmanuel Kant compte parmi les textes classiques en éthique. Kant y introduit l'impératif catégorique comme principe de la morale et vise à montrer que celui-ci doit être fondé dans une connaissance rationnelle pure, isolée de tout élément empirique - autrement dit, une « métaphysique des moeurs ». Cette approche est devenue la cible des attaques du philosophe allemand Arthur Schopenhauer, penseur autonome opposé à l'idéalisme allemand (Reinhold, Fichte, Schelling, Hegel), courant dominant de la philosophie post-kantienne à son époque. Dans son mémoire 'Le fondement de la morale' (1840), Schopenhauer reproche à Kant d'avoir emprunté la forme impérative de son éthique à l'éthique théologique, et d'être incapable d'en démontrer l'origine par la simple raison pratique. Selon Schopenhauer, la question essentielle concerne non pas le principe de la morale, sur lequel les philosophes s'accordent selon lui, mais plutôt le mobile moral ou le motif qui meut la volonté. Dans le cadre d'une critique tout à fait originale de l'impératif catégorique de Kant, il vise à montrer que ce dernier présuppose l'égoïsme comme mobile moral, sans pourtant le reconnaître ouvertement. Contre l'égoïsme, Schopenhauer pose la compassion (Mitleid) comme fondement de l'éthique. Il cherche à justifier cette dernière dans le cadre de la métaphysique qu'il avait développé dans son ouvrage principal, 'Le monde comme volonté et représentation' (1819).

Le séminaire propose une lecture critique des deux premières sections de la 'Fondation de la métaphysique des moeurs' de Kant, qui se nourrira de l'évaluation critique qu'en fait Schopenhauer. L'étude de cette dernière nous aidera également à dépasser le cadre étroit de l'éthique et à considérer comment la raison pratique s'articule, dans l'oeuvre de Kant, avec la raison spéculative et ainsi à comparer les rôles que Kant attribue à la métaphysique dans les domaines de la morale et de la science. Enfin, la lecture des paragraphes que Schopenhauer consacre aux mobiles «antimoraux» (les motivations égoïstes) et au seul mobile moral authentique - la compassion - nous permettra de réfléchir sur le fondement de l'éthique en nous détachant des textes de référence : quel rôle jouent les émotions en éthique ? Comment concevoir la compassion et l'empathie, qui lui est étroitement liée, s'il faut la considérer comme le fondement de l'éthique ?

Les étudiant-e-s sont prié-e-s de se procurer la 'Fondation de la métaphysique des moeurs' de Kant et 'Le fondement de la morale' de Schopenhauer dans les éditions indiquées dans la bibliographie.

Evaluation

- Validation mixte notée : présentation orale + travail écrit de 10-15 pages, soit 22'000 à 33'000 signes (sans espaces).
- Travail d'approfondissement en lien avec le séminaire : 1 - dossier de préparation (lecture des textes, problématique, bibliographie), 2 - rédaction du travail d'approfondissement de 15-20 pages, soit 33'000 é 44'000 signes (sans espaces).

Bibliographie

Kant, Métaphysique des moeurs I : Fondation, Introduction, trad. par Alain Renaut, Paris, GF Flammarion, 1994. Schopenhauer, Arthur, Le Fondement de la morale, trad. d'Auguste Burdeau, introd. et notes d'Alain Roger, Paris, LGF, 1991. Castillo, Monique, Kant : l'invention critique, Paris, Vrin, 1997. Höffe, Otfried, Introduction à la philosophie pratique de Kant : la morale, le droit et la religion, Paris, Vrin, 1993. Janaway, Christopher, Schopenhauer : A Very Short Introduction, Oxford, Oxford University Press, 2002. Kant, Métaphysique des moeurs I-II, 2 vols., trad. Alain Renaut, Paris, GF Flammarion, 1994. Kant, Critique de la raison pratique, prés. et trad. Jean-Pierre Foessler, Paris, GF Flammarion, 2003. Muglioni, Jean-Michel, Apprendre à philosopher avec Kant, Paris, Ellipses, 2014. Renaut, Alain, Kant aujourd'hui, Paris, Flammarion, 1999. Roger, Alain, Le vocabulaire de Schopenhauer, Paris, Ellipses, 2014. Rosset, Clément, Schopenhauer, philosophe de l'absurde, Paris, PUF, 2013. Schopenhauer, Arthur, Les deux problèmes fondamentaux de l'éthique, Paris, Gallimard, 2009. Vincenti, Luc, Emmanuel Kant : philosophie pratique, Paris, Ellipses, 2007.

Informations supplémentaires

http://www.unil.ch/philo/

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15