UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Le cinéma des surréalistes

Films of the Surrealists

Faculté de gestion: Faculté des lettres

Responsable(s): Mireille Berton
Intervenant(s): -

Période de validité: 2018 -> 2018

Pas d'horaire défini.

Cours-Séminaire

Semestre d'automne
2 heures par semaine
28 heures par semestre

Langue(s) d'enseignement: français
Public: Oui
Crédits: 3.00

Objectif

Le cours vise à sensibiliser les étudiant·e·s aux interactions entre cinéma et surréalisme, en partant des liens historiquement établis entre eux dans les années 1920, 1930 et 1940. Le cinéma des surréalistes recouvre non seulement un corpus étroit de films réalisés par des membres issus du mouvement (ou reconnus formellement par le mouvement), mais également des textes critiques, des scénarii, des poèmes, des créations littéraires et une certaine attitude irrévérencieuse envers l'art et la culture.

Contenu

Ce cours-séminaire propose d'étudier les liens complexes qui ont uni les surréalistes au cinéma et la très riche fantasmatique déployée tant à travers des écrits, des scénarios, des films ou des projets de films conçus par des poètes fascinés par un médium représentatif de leur temps et de la modernité. Nouée autour du couple formé par « rêve et cinéma », l'intensité de ces rapports a souvent été analysée dans l'historiographie classique du mouvement comme inversément proportionnelle à une filmographie qui se limiterait à Un chien andalou et L'Âge d'or de Luis Buñel et Salvador Dali, La Coquille et le Clergyman de Germaine Dulac et Antonin Artaud, voire L'Étoile de mer de Robert Desnos et Man Ray. C'est sur la maigreur de ce corpus qu'André Breton proclamera en 1951 l'échec de cette incursion du surréalisme dans le champ si prometteur du cinéma, déplorant l'incapacité des uns et des autres à se saisir de cet outil de manière à révolutionner l'imaginaire. Car, d'emblée, le cinéma s'impose aux surréalistes comme taillé à la mesure de leurs ambitions, stimulant leur désir de voir apparaître un courant filmique capable d'exprimer visuellement leurs visées : automatisme, irrationnalité, érotisme, quête d'absolu, hypnose, folie, merveilleux, imprévu, rêve, amour, etc. Ce cours se propose d'explorer le cinéma des surréalistes à trois niveaux distincts : celui de la réflexion/conceptualisation (textes théoriques, critiques et littéraires) ; celui de la réalisation (films, scénarios, projets de films) ; et celui de la consommation des films (régimes spectatoriels). Pour se faire, on s'appuiera autant sur des sources que sur la littérature secondaire qui s'y rapporte, l'historiographie récente proposant, dans le prolongement de l'ouvrage d'Ado Kyrou (Le surréalisme au cinéma, 1952), une perspective élargie des rapports entre cinéma et surréalisme envisagés bien au-delà des quelques films retenus par le canon, pour englober leurs interactions jusqu'à l'époque contemporaine.

S'il sera principalement question d'étudier le cinéma des surréalistes dans le cadre de la période des années 1920-1940, on réfléchira également aux traces laissées par celui-ci sur le discours critique actuel. Il s'agira alors de réfléchir aux enjeux historiques et théoriques entourant l'existence possible d'un « cinéma surréaliste », en prenant en considération ce paradoxe : si les films surréalistes au sens strict sont très rares, l'expression « film/cinéma surréaliste » s'est largement répandue dans le discours critique, jusqu'à devenir à la fois un terme galvaudé et un opérateur générique visant à souligner l'aura artistique de certaines oeuvres (Raphaëlle Moine 2006). Il sera donc nécessaire de faire la distinction entre le cinéma des surréalistes (un cinéma qui met en acte la doctrine surréaliste ou/et qui est l'oeuvre de l'un de ses membres) et le film/cinéma surréaliste, le second étant une sorte d'extension du premier, dépassant les limites strictes du mouvement et fonctionnant avant tout comme une catégorie interprétative souvent diffuse et réductrice. Cherchant à explorer les différentes facettes et modalités d'expression de cette histoire d'amour contrariée et complexe liant les surréalistes au cinéma, le cours tentera donc d'aborder les questions suivantes : existe-t-il un cinéma ou un film surréaliste et sur la base de quels critères peut-il être défini ? Le cinéma est-il par essence surréaliste et en vertu de quels éléments ? Quel est l'héritage laissé par le cinéma des surréalistes au plan de la théorie, de l'histoire et de la critique du cinéma ?

Evaluation

Validation écrite obligatoire
Travail approfondi oral (exposé)
Travail approfondi écrit
Examen (dissertation de 6 heures)

Bibliographie

Elle est distribuée en cours. Voici quelques titres d'ouvrages importants AUROUET, Carole, Le cinéma des poètes, Lormont, Le Bord de l'eau, 2014. AUROUET, Carole, L'étoile de mer, poème de Robert Desnos tel que l'a vu Man Ray, Paris, Éditions de Grenelle, 2018. AUROUET, Carole, Desnos let cinéma, Paris, Nouvelles éd. Jean-Michel Place, 2016. BOUHOURS, Jean-Michel et HAAS, Patrick de (dir.), Man Ray directeur du mauvais movies, Paris, Centre Goerges-Pompidou, 1997. COHEN, Nadja, Les poètes modernes et le cinéma (1910-1930), Paris, Classiques Garnier, 2013. ELDER, R. Bruce, Dada, Surrealism and the Cinematic Eeffect, Waterloo, Ont., Wilfrid Laurier University Press, 2013. FINKELSTEIN, Haim, The Screen in Surrealist Art and Thought, Burlington, VT, Ashgate, 2007. FLITTERMAN-LEWIS, Sandy, To Desire Differently. Feminism and the French Cinema, Urbana/Chicago, University of Illinois Press, 1990. HAMMOND, Paul (dir.), The Shadow and its Shadow : Surrealist Writings on the Cinema, San Francisco, City Lights Books, 2000. HEDGES, Inez, Languages of Revolt : Dada and Surrealist Literature and Film, Durham N.C., Duke University Press, 1983. KOVACS, Steven, From Enchantment to Rage : The Story of Surrealist Cinema, Madison N.J., Fairleigh Dickinson University Press, 1981. KUENZLI, Rudolph E., Dada and Surrealist Film, New York, W. Locker & Owens, 1987. KYROU, Ado, Le surréalisme au cinéma, Paris, Ramsay, 2005 [1963]. MATTHEWS, J. H., Surrealism and Film, Ann Arbour, The University of Michigan Press, 1971. RABOURDIN, Dominique (textes réunis par), Cinéma surréaliste, Paris, Nouvelles éditions Jean-Michel Place, 2017. TALENS, Jenaro, The Branded Eye : Buñuel's "Un chien andalou", trad. par Giulia Colaizzi, Minneapolis/Londres, University of Minnesota Press, 1993. VIRMAUX, Alain et Odette, Les surréalistes et le cinéma, Paris, Seghers, 1976. WILLIAMS, Linda, The Figures of Desire : an Analysis of Surrealist Film, Ann Arbor Mich/Londres, University Microfilms International, 1981.

Exigences du cursus d'études

Aucun

Informations supplémentaires

http://www.unil.ch/cin/

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15