UNIL
le savoir vivant
Vous êtes ici: UNIL > L'enseignement > Fiche de cours
Français | English   Imprimer   

Fiche de cours

Analyse conceptuelle et recherche en Administration Publique - Préparation au travail de Master

Faculté de gestion: Institut de hautes études en administration publique

Responsable(s): Andreas Ladner
Intervenant(s): -

Période de validité: 2018 -> 2018

Pas d'horaire défini.

Cours

Semestre d'automne
26 heures par semestre

Langue(s) d'enseignement: anglais, français
Public: Oui
Crédits: 3.00

Objectif

Les objectifs pédagogiques de ce séminaire sont les suivants :
-Familiariser les étudiant·e·s aux travaux de recherche en Administration Publique ;
-aborder des concepts, méthodes, démarches méthodologiques et résultats sous l'angle du raisonnement scientifique.
-De plus, à la fin de ce séminaire, les étudiant·e·s seront capables de :
-identifier l'influence du contexte, l'impact des variables dans le cadre d'un projet de recherche concret ;
-identifier et questionner les biais propres à une démarche, questionner la méthode utilisée dans le cadre d'un projet de recherche concret ;
-traiter d'un concept à la fois dans sa dimension théorique (éclairer le flou conceptuel des modèles) et pratique (construction et utilisation des index et rankings) ;
-tenir compte des influences extérieures sur la recherche et mener une analyse en termes de coûts et de bénéfices à l'aide d'un exemple concret.

Contenu

Introduction : présentation du cours et des modalités d'évaluation.

Présentation du fil rouge du cours : au travers des différents thèmes présentés, faisant tous l'objet d'une thèse de doctorat par les doctorant·e·s en charge de cet enseignement, les étudiant·e·s pourront acquérir les outils conceptuels indispensables à la réalisation d'un projet de recherche. Cette approche interdisciplinaire favorisera avant tout une approche critique, visant à analyser, synthétiser et évaluer l'information générée par l'observation, l'expérience ou la communication. Ce processus assure une maîtrise des éléments pertinents au processus d'argumentation.

Tout au long du séminaire, les thèmes faisant l'objet d'une recherche plus ou moins abondante dans le champ de l'Administration Publique seront exposés aux participant·e·s. Il leur sera d'ailleurs demandé d'élaborer un projet de recherche en lien avec ces thèmes, ou selon le thème de leur choix. La participation active des étudiant·e·s sera demandée, notamment pour discuter les différents projets présentés, lesquels feront l'objet d'un suivi assuré par les doctorant·e·s. Les premières démarches propres au design d'un projet de recherche seront présentées, permettant ainsi d'en fonder la valeur intrinsèque et la portée pour la compréhension de l'action publique, pour les chercheurs et les praticiens (valeur instrumentale).
La présentation de cette première séance, ainsi que les modalités d'évaluation, sera préparée et assurée par l'ensemble des doctorant·e·s. Les modalités d'évaluation sont détaillées ci-dessous. Le document exigé et noté à la fin de ce séminaire peut fournir une base intéressante aux étudiant·e·s en vue de l'élaboration de leur mémoire de master.


***Séance N°1 (2ème partie) : La conceptualisation d'un phénomène : le cas de la transparence (Vincent Mabillard)

A la fois dominant dans la pratique et le discours académique, le concept de transparence fait partie de ces notions qui ne laissent guère de place à la critique, tant le terme semble s'imposer « naturellement ». Suite à la présentation du concept et des problématiques liées à son utilisation, il s'agira de prendre une certaine hauteur de vue afin d'échapper au piège dogmatique. Ce cheminement intellectuel doit permettre aux étudiant·e·s de prendre conscience des limites inhérentes et des paradoxes propres à un concept, ici la transparence. Il doit aussi permettre d'établir une classification (en fonction des définitions retenues), de construire une revue de littérature efficace, ainsi qu'un modèle conceptuel adapté.

A la fin de cette séance, les étudiant·e·s doivent être capables de comprendre le processus liant la construction d'une revue de littérature à l'établissement d'un modèle conceptuel, permettant de situer sa propre recherche ainsi que les ouvrages et articles consultés. Ainsi, cette séance doit leur permettre de questionner le degré normatif d'un concept et de creuser des pistes de recherche en fonction de leur réflexion.


***Séance N°2 : Le contrefactuel (Aurélia Buchs)

En dehors des expériences en milieu contrôlé, il est en général impossible de connaître l'évolution d'une situation en dehors de son contexte. En d'autres termes, on ne peut isoler l'effet causal d'une intervention sur le cours des événements dans la mesure où l'on ignore ce qu'il se serait passé sans cette intervention. Ainsi, en omettant de contrôler pour d'autres variables qui auraient pu influencer les résultats, on a tendance à sous- ou surestimer l'effet d'une intervention / d'une politiques publiques. Les méthodes de la double différence, du control synthétique et de la régression discontinue sont particulièrement utiles dans la construction de contrefactuels. Présentées de manière intuitive, elles apporteront aux étudiant·e·s des stratégies d'identification scientifiquement rigoureuses et reconnues, leur permettant d'identifier un effet causal.

A la fin de cette séance, les étudiant·e·s doivent être capables de reconnaitre (intuitivement) un problème de variable omise et de proposer (décrire et argumenter en fonction de leurs propriétés spécifiques) une méthode permettant d'isoler un effet causal. Cette séance doit leur permettre de réaliser cet objectif sur la base d'exemples d'études électorales.


***Séance N°3 : Défis contemporains de la GRH : la question de l'engagement au travail chez les employé·e·s du secteur public (Armand Brice Kouadio)

Dans la plupart des pays de l'OCDE, les secteurs publics tentent aujourd'hui de concilier au mieux les valeurs et une éthique de service public avec de nouveaux référentiels hérités du monde marchand. Dans ce contexte particulier, les employé·e·s se voient désormais tenté·e·s de redéfinir pour eux-mêmes l'identité d'agent public, soit retrouver le sens de leurs engagements au travail. Une réflexion plus globale nous pousse à interroger les nouvelles modalités de la relation d'emploi prise dans des dynamiques (publiques vs privées) a priori opposées. Au coeur de cette indétermination, c'est surtout la spécificité publique de l'engagement au travail qui est ici questionnée. Il s'agira dans ce séminaire d'aborder la possibilité de dépasser l'échelon organisationnel à laquelle la plupart des études réduisent le concept d'engagement au travail, à l'aide d'exemples concrets et observés dans le cadre de la thèse de doctorat liée à cette problématique.

A la fin de cette séance, les étudiant·e·s seront capables d'établir une clarification conceptuelle de la notion d'engagement au travail avec divers concepts connexes. Ce module leur permettra aussi de se familiariser avec les approches comportementales en sciences de gestion, de mobiliser une réflexion critique sur l'emploi public et ses particularités, et de comprendre les mutations à l'oeuvre dans le secteur public et leurs implications (comportements organisationnels et gestion du personnel).


***Séance N°4 : Etablir l'effet causal de la confiance (Moudo Macina)

Le niveau de confiance qui prévaut au sein d'une société est désormais admis comme étant un facteur fondamental de son essor. La confiance aurait un impact non seulement sur la cohésion sociale et le développement économique en général, mais également sur la capacité à mener à bien les politiques publiques. La manière de mesurer un concept aussi abstrait que la confiance dans ses différentes dimensions comportementales, culturelles et institutionnelles, soulève néanmoins des questions. Par quelles méthodes peut-on démontrer le lien causal avec les différentes variables d'intérêt pour les politiques publiques ? Cette tâche est importante pour informer de la pertinence dans le choix du levier d'intervention publique, pour prévoir ses effets potentiels, et pour guider son évaluation ultérieure. Une application concrète aux politiques publiques de santé comme la décision de vaccination sera présentée et discutée.

A la fin de cette séance, les étudiant·e·s doivent être capables de : 1) comprendre comment sont mesurées les différentes dimensions de la confiance dans la littérature académique, 2) identifier (intuitivement) les principaux problèmes d'endogénéité pouvant compromettre l'établissement d'un lien causal (biais de variables omises, simultanéité et d'erreurs de mesure) et 3) proposer (décrire et argumenter en fonction du problème spécifique) une stratégie d'identification rigoureuse permettant d'isoler un effet causal. Cette séance doit leur permettre d'appliquer cet objectif à des questions concrètes de politique publique de leur choix.


***Séance N°5 : L'administration publique est (en voie d'être) innovante ! (Owen Boukamel)

Depuis une vingtaine d'années, une idée se met à frapper les esprits des responsables politico-administratifs : « et si l'administration devenait innovante ? ». L'administration ne devrait plus se contenter de soutenir l'innovation du secteur privé, mais pourrait innover par et pour elle-même afin de répondre et anticiper une multitude de changements dans leur environnement, dans les attentes de leurs usagers, et parfois dans les ressources qui leurs sont allouées.
Cette idée est bouleversante. Elle impose un changement profond de paradigme vis-à-vis des modèles actuels de l'administration publique qui ne laissent pas de place à l'innovation. Le modèle bureaucratique n'envisage le changement que par l'impulsion du politique et les modèles plus managériaux, tel que le NPM s'appuient sur des structures externes à l'administration pour innover (consultants, think tanks, etc...).
Rendre l'administration innovante est donc un grand défi de management puisqu'il doit s'appuyer sur des changements structurels, mais surtout culturels profonds.
Ce cours vise à présenter les tenants et aboutissants de l'administration innovante et ses implications en termes de conduite de l'innovation. En se basant sur une étude sur les freins culturels à l'innovation publique en Suisse romande, ce cours vise également à montrer comment construire une étude qualitative en suivant la théorie inductive dite enracinée (grounded theory).

À la fin de ce cours, les étudiants doivent être capables de (1) situer le concept d'innovation dans l'administration publique, (2) d'être critique vis-à-vis de ce concept qui est parfois utilisé vainement, (3) d'analyser, dans les grandes lignes, le niveau de maturité de la capacité d'innovation d'une organisations publique, (4) de proposer des pistes d'action pour rendre une organisation innovante, (5) d'envisager une recherche / un mémoire mobilisant la théorie enracinée pour l'étude de données qualitative.

***Séance N°6 : Les lanceurs d'alerte et la régulation éthique dans le sport (Pim Verschuuren)

Ces dernières années, les organisations sportives nationales et internationales multiplient les dispositifs d'alerte interne, qui doivent permettre à des acteurs du secteur de signaler des violations de l'intégrité du sport (corruption et dopage en particulier). D'après l'expérience d'autres secteurs professionnels, tels les administrations publiques ou les grandes entreprises, ces dispositifs peuvent être un moyen privilégié pour détecter et répondre à des entorses aux règlements ou à l'éthique. Mais pour un employé le lancement d'alerte constitue un acte difficile et sensible, voire un problème éthique lorsque différentes valeurs (justice et loyauté) entrent en contradiction. Pour l'organisation concernée, la promotion et la gestion des alertes représente souvent un véritable défi managérial, dans lequel les normes et les objectifs managériaux peuvent également se dissocier. La séance présentera ainsi dans quelle mesure les systèmes de lanceurs d'alerte peuvent contribuer à la régulation éthique des organisations. La discussion portera en particulier sur les sensibilités de l'alerte dans un contexte organisationnel, et sur les méthodes pour appréhender ces sensibilités dans le cadre d'un programme de recherche doctoral.

A la fin de cette séance, les étudiant·e·s doivent être capables d'articuler les principaux concepts autour de l'alerte éthique, et d'identifier des pistes de recherche autour de sujets transdisciplinaires. Cette séance leur permettra aussi de comprendre les principaux enjeux de régulation de l'intégrité sportive, et de pouvoir les comparer avec la régulation des comportements dans le secteur de l'administration publique et les grandes entreprises.


***Séance N°7 : Les administrations locales en Suisse : diffusion, stratégies et déterminants des réformes managériales (Alexander Haus)

Les communes suisses sont confrontées à de nombreux enjeux, comme l'exécution de services publics de plus en plus complexes, l'influence grandissante du canton et de la Confédération ou la compétition intercommunale plus élevée. Face à ces défis, les communes ont effectué diverses réformes institutionnelles. Depuis l'avènement du NGP en Suisse dans les années 1990, les administrations communales ont de plus en plus introduit d'instruments de gestion comme les lignes de direction, les budgets globaux ou les contrats de performance. Cependant, les développements plus récents restent méconnus, car peu d'attention a été accordée à ce domaine de recherche. Ainsi, les aspects théoriques des réformes seront discutés de manière critique dans cette séance. Les questions suivantes seront mises en évidence : quel modèle et instruments de gestion sont appliqués aujourd'hui? Dans quelle mesure une divergence ou convergence entre les régions linguistiques et/ou dans les différentes tailles des communes est-elle observée ?

A la fin de cette séance, les étudiant·e·s doivent être capables de procéder à une analyse comparative d'une politique publique qui s'appuie sur des cas très hétérogènes (communes suisses) et un cadre de recherche interdisciplinaire entre science politique et gestion d'entreprise. Cette séance doit leur permettre d'acquérir des outils et des connaissances pour mieux comprendre le fonctionnement des administrations en Suisse et son évolution, et les mécanismes relatifs à une méthode quantitative se basant sur des données d'une enquête nationale auprès des communes suisses.

Evaluation

L'évaluation finale repose sur un projet de recherche développé par l'étudiant·e, pouvant s'inscrire dans la perspective de son travail de master. Dès la seconde séance, 30 minutes sont dédiées à l'avancement du projet individuel sous forme de workshop (échange avec les autres étudiant·e·s et les doctorant·e·s encadrant le cours). Même si cette exigence n'est pas notée, une participation active des étudiant·e·s est fortement attendue. Lors de la séance conclusive, chaque participant·e devra présenter son projet (qu'il/elle aura soumis au préalable par écrit) et discuter celui d'un·e autre participant·e.

L'évaluation se fait sur la base d'une présentation du projet réalisé (max. 7 pages comptant pour 50% de la note), la présentation orale de celui-ci (25%) et la discussion de ce projet par un·e ou plusieurs discutant·e·s à la lumière des connaissances acquises dans ce séminaire (25%).

L'évaluation de rattrapage se fait sur la base d'un oral hors session.

Canton de Vaud
Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15