Barre verticale Université de Lausanne - Unisciences
 
 
Séparateur Annuaire Séparateur Actualités Séparateur Aide Séparateur Login
Langues:  fr | en
Transparent
RECHERCHE
Transparent
Transparent
Transparent
Photo ambiance
UNIL > Unisciences >
MyUNIL
Transparent
AFFICHER LES DONNEES
Transparent
de à
Données actuelles
Transparent

Catherine Thevenot

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications
Axes de recherche | Projets et contrats | Collaborations |

Axes de recherche

Procédures automatisées de comptage

Etudes comportementales
A travers l'observation des temps de résolution, nous inférons les stratégies utilisées par les enfants et les adultes pour résoudre des problèmes additifs simples. Ces études nous ont permis de remettre en question le modèle dominant de la littérature selon lequel la réponse des problèmes simples tels que 3 + 2 est récupérée en mémoire. Nous proposons plutôt que les experts utilisent des procédures de comptage inconscientes pour résoudre des problèmes aussi simples que 3 + 2. De plus, nous effectuons une large série d'études sur les effets d'un entraînement intensif sur les temps de résolution des problèmes arithmétiques. Pour ce faire, nous utilisons une tâche d'alphabet arithmétique (C + 3 = ?) afin de mettre les adultes dans des conditions d'apprentissage proche de celles des enfants confrontés à des calculs mentaux classiques (2 + 3 = ?). Ces travaux devraient permettre de proposer un nouveau modèle explicatif de la dyscalculie.

Etudes en imagerie cérébrale
Les corrélats neuro-anatomique des procédures automatisées que nous pensons avoir identifié sont étudiées grâce à la technique de l'imagerie cérébrale (IRMf).

Comptage sur les doigts

Il est proposé dans la littérature que le comptage sur les doigts est une étape nécessaire au développement de compétences numériques plus élaborées. Nous examinons cette hypothèse grâce au suivi sur 3 années d'enfants à partir de 5 ans par l'observation de la mise en place de leurs stratégies de comptage sur les doigts. Nous mettrons en relation ces données avec leurs performances en mathématiques. Par ailleurs, le suivi longitudinal d'enfants présentant une hémiplégie et qui présentent donc de faibles habiletés motrices digitales, est également informative de la nature du lien qui existe entre doigts et capacités numériques. Enfin, cette question des rapports entre usage des doigts en arithmétique et représentations numériques mentales est étudiée dans une perspective interculturelle chez les adultes britanniques et suisses, qui ont des habitudes de représentations digitales des nombres différentes.

Problèmes arithmétiques verbaux

Etudes électrophysiologiques
Le type de représentations mentales construites lors de la résolution de problèmes arithmétiques verbaux fait encore l'objet de débat à l'heure actuelle. Nous faisons l'hypothèse que des représentations de type modèles mentaux sont construites pour cette résolution et que les experts recourent rarement à des schémas stockés en mémoire à long terme. Pour vérifier cette hypothèse nous enregistrons l'activité cérébrale (EEG) des individus lors de la résolution et prédisons des différences de niveau d'imagerie mental en fonction du contexte du problème.

Transparent     Swiss University
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax +41 21 692 20 15