Cécile Péchu

Axes de recherche | Projets et contrats | Collaborations |

Projets

Projets FNS

Les conséquences biographiques de l'engagement durant la décennie mouvementée (1968-78) en Suisse
2015 - 2018 (36 mois)
Requérant : Cécile Péchu, Olivier Fillieule, Philippe Gottraux
Autres collaborateurs : Nuno Pereira
Les anciens « soixante-huitards » sont souvent présentés comme ayant « retourné leur veste ». Or des études menées aux Etats-Unis ou en France tendent à montrer que les militants restent plutôt fidèles à leur passé, toute leur vie étant affectée par leur expérience militante : ils sont plus à gauche que leurs contemporains, et ont des carrières professionnelles et des vies familiales plus chaotiques que ces derniers. Qu'en est-il en Suisse ? La recherche vise à explorer le devenir des « soixante-huitards » helvétiques. Elle porte sur deux familles de mouvements encore peu étudiées : la Nouvelle Gauche Radicale et les mouvements de travailleurs, étudiées à Genève et à Zurich.
La recherche observe la manière dont les caractéristiques des individus avant l'engagement, les spécificités des groupes dans lesquels ils s'intègrent, et les contextes dans lesquels ils agissent, pèsent sur les conséquences biographiques de l'engagement durant la « décennie mouvementée » (1968-1978). Ces conséquences sont analysées dans trois sphères de vie : politique, professionnelle et familialo-affective.
Au final, trois objectifs sont visés: 1) étudier empiriquement ce que sont devenues les personnes engagées dans deux familles de mouvements 2) enrichir les travaux historiques sur l'engagement durant la décennie 1968-1978 3) formuler un modèle théorique pour l'étude des effets socialisateurs multiples des mouvements sociaux, en intégrant le rôle des contextes nationaux et subnationaux.
Alliant approche historique et sociologie politique, utilisant des méthodes d'enquête variées, la recherche contribue à évaluer les effets à long terme des mouvements de la décennie 68-78, à partir des changements micro-sociaux résultant de pratiques sociales nouvelles dans les domaines politique, professionnel et familial.

Rapports aux valeurs et engagements populistes de droite en Suisse
2003 - 2009 (36 mois)
Requérant : Olivier Fillieule, Philippe Gottraux, Oscar Mazzoleni
Autres collaborateurs : Cécile Péchu
Projet de recherche mené dans le cadre du PNR 40+ "Extrémisme de droite - causes et contre-mesures"
Des interviews détaillées menées avec 40 militants des sections genevoise et zurichoise de l'UDC permettent de tirer certaines conclusions sur les valeurs centrales des membres de ce parti. Leurs valeurs communes sont la méfiance vis-à-vis de l'étranger et un lien défensif à la nation. Leur méfiance n'est pas étayée par une argumentation; en général, les étrangers sont soupçonnés de profiter de la Suisse et de ne pas vraiment s'intégrer. Quant à leur lien défensif à la nation, il se fonde sur une fierté profonde d'être Suisse et leur haute estime de ce pays qu'ils perçoivent comme un cas particulier d'un point de vue culturel, politique, religieux et économique. Toute critique par rapport à la Suisse est récusée. Les membres actifs de l'UDC présentent différentes attitudes vis-à-vis à l'antiétatisme et dès lors au libéralisme économique, à la dévalorisation de la classe politique et dès lors de l'élite, ainsi que par rapport à certaines positions culturelles conservatrices (notamment quant aux rôles des genres).

Partagez:
Unicentre - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 11 11
Fax. +41 21 692 26 15
Swiss University