Emanuela Felley-Bosco

Axes de recherche | Projets et contrats |

Axes de recherche

Effet d'une production continue de monoxyde d'azote (NO) sur la différenciation et la transformation cellulaire

Le NO, qui est produit à partir de l'arginine par la NO synthase (NOS), joue un rôle majeur dans différents effets physiologiques (vasorelaxation, neurotransmission). En outre, le NO pourrait interférer avec le processus physiologique "normal" du développement cellulaire et être impliqué dans des phénomènes de toxicité et carcinogenèse. En effet nous avons observé une augmentation de l'activité de la NOS inductible (iNOS) dans des adénomes et tumeurs coliques humaines. Nous avons décrit la présence de la guanylate cyclase soluble, la cible du NO, dans les cellules épithéliales. Son produit, le GMP cyclique peut potentiellement moduler l'activité de phosphodiesterases, kinase ou l'activité des canaux ioniques. Aucune de ces enzymes n'a été étudiée jusqu'à présent dans la voie de signalisation du NO dans les épithélia. Un des projets de mon groupe est de caractériser les protéines dans la cascade de signalisation du NO

Effets génotoxiques des dérivés du NO

On sait actuellement que le dérivé du NO possédant un effet mutagène est un dérivé oxydé mais sa vraie nature est controversée. Un dérivé possible est le peroxynitrite formé lors de la réaction du NO avec l'anion superoxyde. Nous analysons et comparons les effets génotoxiques potentiels du NO et du peroxynitrite en déterminant la désamination de 5-méthylcytosine. L'essai génotypique que nous avons développé sera employé en prenant comme cible le codon 248 du gène suppresseur des tumeurs p53, qui est souvent muté dans les tumeurs du colon
Grâce au couplage de cette technique avec l'électrophorèse sur gel dénaturant (méthode mise au point par le Dr. Phaik Morgenthaler à l'Institut de Pharmacologie et de Toxicologie), il est aussi possible de quantifier précisément la fréquence de cette mutation. Ces travaux devraient indiquer si la désamination de la 5-méthylcytosine qui est observée "in vitro" peut-être reproduite "in vivo". Le cas échéant le NO et/ou ses dérivés oxydés seraient des candidats possibles comme responsables de mutagenèse "spontanée". Cet essai génotypique sera aussi appliqué à des échantillons cliniques dans des situations où l'on observe une augmentation de l'activité de iNOS (maladie de Crohn, colite ulcéreuse). L'importance des défenses cellulaire contre le stress oxydant sera aussi évaluée

Partagez:
Unicentre - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 11 11
Fax. +41 21 692 26 15
Swiss University