Théorie sociale, enquête critique, médiations, action publique

Axes de recherche | Projets et contrats | Collaborations | Evénements |

Axes de recherche

La cognition sociale

Bien que de nombreuses capacités sociales soient constamment présupposées, via le concept englobant de «socialisation», dans les théories sociologiques, elles sont peu investiguées en tant que telles. Pourtant, même si un grand nombre des compétences qui permettent aux agents sociaux d'ajuster leurs comportements aux situations sociales dans lesquelles ils se trouvent sont pré-réflexives, elles ne sont pas pour autant aveugles. Elles requièrent certaines facultés de discernement que la psychologie du développement peut aider à éclaircir. En effet, l'enfant fait progressivement sens du monde qui l'entoure et offre, à ce titre, un laboratoire inespéré à tous ceux qui s'intéressent à la formation et aux contenus des ressources de sens commun. De plus, le patient travail empirique auquel s'astreint le psychologue du développement permet de déchiffrer aussi bien le rythme avec lequel les compétences sociales se mettent en place que la nature des objets sociaux (hiérarchie, règles, relations, situations, etc.) sur lesquels elles se basent. C'est pourquoi je tente, en collaboration avec Dr. Fabrice Clément, philosophe et sociologue, de saisir la façon dont les enfants reconnaissent les informations qui sont socialement pertinentes ainsi que la manière dont ils construisent les règles à suivre et les comportements «normaux» qu'ils doivent adopter pour devenir des membres compétents de la communauté. Notre hypothèse est qu'il existe, aux côtés d'autres fonctions cognitives spécialisées dans le traitement d'informations spécifiques (entités physiques, psychologiques, biologiques ou même arithmétiques), des processus inférentiels qui ont été sélectionnés pour prendre en charge les traits essentiels des interactions sociales (rapports hiérarchiques, rôles, situations, règles, appartenance). L'étude de ces processus permet d'ouvrir la « boîte noire » dans laquelle les sciences sociales enferment habituellement les processus de socialisation

Converging technologies

La gestion politique et sociale de la sexualité (eugénisme, sida)

Méthodes interprétatives (analyse de discours, analyse narrative)

Nouvelles technologies de l'information

Théorie sociale

L'ontologie des faits sociaux

Etant donné les multiples cadres théoriques qui se réclament, en sociologie, du constructivisme tout en refusant de justifier leurs postulats respectifs, il semble nécessaire de clarifier, notamment grâce aux travaux analytiques menés en philosophie, les propriétés ontologiques des «objets» sociaux et culturels. A l'encontre, entre autres, de l'ontologie subjectiviste du monde social que propose John Searle, je suggère que les faits sociaux répondent à une ontologie qui se décline à la première personne du pluriel. Contrairement à l'ontologie à la première personne des phénomènes subjectifs et l'ontologie à la troisième personne des faits physiques, l'ontologie en Nous des phénomènes sociaux n'a pas de pouvoir causal Les faits sociaux exercent une force normative qui ne peut être transformée en force physique sans supprimer l'autorité de la première personne et transformer les «actions» en «événements». Reste alors à saisir quel est le mode de contrainte qu'exercent les faits sociaux et de quelle manière ils précèdent et donnent sens aux libertés et aux actions des Je individuels

La communication

La communication est un moyen de construction du sens, de structuration des relations et d'établissement des identités. Elle reconduit et renouvelle sans cesse les statuts institutionnels et les normes culturelles qui font souvent l'objet d'une investigation sociologique parallèle. La théorie des actes de langage, les approches de l'argumentation, et les modèles dialogiques permettent d'éviter ce genre de bifurcation disciplinaire : elles proposent des outils précieux pour saisir le mode d'opérativité de la communication, notamment médiatique, et analyser les procédures qui permettent aux êtres sociaux de "faire" des choses avec des mots Les dispositifs de reconnaissance et de construction qui travaillent au maintien des «entités» sociales (nation, opinion publique) et des acteurs collectifs (antimondialistes, ouvriers, sans-papiers, etc.) sont en effet «contaminés» par le langage. Ce sont les modalités de cette contamination qui sont fondamentales car elles permettent de distinguer les «objets» sociaux, dont la validité s'étend à l'ensemble d'une communauté de pratique et de langage (Vierge, opinion publique), et les êtres fictionnels dont la validité se restreint à un contexte étroit et isolé du monde «réel» (Frankenstein, Sherlock Holmes)

Recherches effectuées par le passé

2002-2003. Responsable d'une enquête (élaboration et analyse du questionnaire, valorisation des résultats), en collaboration avec Kai Arras, Laboratoire des systèmes autonomes, EPFL, portant sur les attentes liées à la robotique, destinée au public d'Expo.02 (2000 personnes interrogées). Financement: 12'000, UNIL et EPFL

2001-2002 Enquête portant sur l'immortalité et les développements techniques qui peuvent y contribuer. En collaboration avec le Musée d'histoire naturelle de Neuchâtel, dans le cadre de leur exposition « la grande illusion » (650 personnes interrogées)

1998-2002. Participation à une recherche financée par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (recherche FNRS No 12-55445.98, division 1), portant sur «la société de l'information: la nouvelle frontière?»

1998-2003. Enquête ethnographique auprès d'ingénieurs impliqués dans la fabrication d'implants - ou de tout objet technique potentiellement implantable - et de robots (terrain pour la thèse de doctorat)

1995. Recherche de terrain en Italie, dans le cadre du 3ème cycle romand d'ethnologie portant sur « Identité, nation et relations interculturelles en Istrie (Croatie, Italie, Slovénie) »

Cyborg

Enquête ethnographique dans le département de cybernétique de l'Université de Reading, UK, dans lequel a eu lieu la première expérience d'implant connecté au système nerveux d'un humain non handicapé (observation participante dans le laboratoire, entretiens avec le personnel et les étudiants, participation aux enseignements, etc.)

Evaluation des enjeux éthiques et sociaux liés aux implants en collaboration avec Kevin Warwick, professeur dans le département, à qui l'implant a été greffé

Collaboration interprofessionnelle

L'opinion publique

Mon travail de recherche sur l'opinion publique a consisté à approfondir les différentes facettes, trop souvent confondues, qui rendent ce phénomène particulièrement complexe. L'opinion publique est en effet un concept descriptif, puisqu'il renvoie à la communication et à la confrontation critique des opinions, dont les lieux de production et les moyens d'expression sont beaucoup plus hétérogènes que le recours à la métaphore du tribunal de l'opinion publique ne prête à penser. En revanche, en tant que concept idéologique, l'opinion publique se décline au singulier : instance fantomatique dont la fonction est, au XVIIIe siècle, essentiellement polémique et négative, elle devient une instance légitimatrice avec sa consécration, au moment de la Révolution française, en tant que principe générique de gouvernement. L'opinion publique renvoie ainsi tour à tour à une fiction fédératrice et à une réalité sociale effective - «duplicité» qui fait partie intégrante de l'opinion publique et dont la sociologie historique, notamment, permet de retrouver la trace. Ce «détour» historique, en mettant en exergue les enjeux sociaux et politiques qui ont présidé à la consécration de l'opinion publique en tant qu'entité de référence, enrichit l'étude de l'opinion publique actuelle. Car cette dernière est toujours traversée par les tensions entre privé-public, peuple-public, individu-société, Je-Nous, quantitatif-qualitatif, qui ont marqué ses origines. Ces tensions, qui sont sans cesse reconfigurées en fonction de leurs usages médiatiques et politiques, sont essentielles pour la sociologie des médias et de l'opinion publique. Elles sont également essentielles pour toute analyse du politique, ici défini comme une entreprise de conversion des faits sociaux en «choses» publiques et des individus en acteur collectif

Zukunft der Reformierten

"Zukunft der Reformierten" est une étude menée de 2008 à 2010 sur la situation et les défis rencontrés par les églises protestantes suisses. Il s'est agi de réunir à la fois les études scientifiques et les recherches internes menées par les églises afin de dresser un état des lieux de la situation, en termes de membres, personnel, finances et stratégies de communication. Ont été également recensées les stratégies de réactions des églises confrontées à une diminution de ressources (financières et humaines): stratégies de renforcement de leur identité, redéfinition des activités, modernisation de la communication, développement du management et du dialogue interreligieux.

Pèlerinage interdiocésain romand à Lourdes: appartenances

Du temps pour parler. Ethnographie de l'accompagnement psychosocial des grossesses dans le canton de Vaud

Cette thèse se base sur une étude ethnographique d'un service d'accompagnement psychosocial des grossesses pour interroger les modes contemporains de gouvernement des grossesses. Au cours du XXème siècle, en Europe et en Amérique du Nord l'encadrement des grossesses a été considérablement médicalisé. La surveillance des femmes enceintes par les gynécologues s'est traduite par la généralisation du suivi anténatal, de multiples tests et contrôles (échographies, tests génétiques) et par des prescriptions touchant au mode de vie des femmes (alimentation, activités physiques, médicaments, alcool, tabac, etc.). Parallèlement à cette tendance à la médicalisation, la grossesse a parfois été ressaisie comme un événement psychologique et/ou social. En France par exemple, les autorités sanitaires ont plaidé dès les années 1990 pour une meilleure prise en charge émotionnelle et sociale des femmes enceintes. Le service étudié dans cette recherche offre ainsi un accompagnement psychosocial des femmes enceintes qui se veut complémentaire au suivi médical. C'est donc une nouvelle forme de gouvernement des grossesses que je propose de mettre en lumière à travers l'étude du cas du Conseil en périnatalité vaudois, qui regroupe des sages-femmes et des assistantes sociales.
Je me suis concentrée sur la manière dont les professionnelles actives au Conseil en périnatalité conçoivent leur travail, par le biais d'une ethnographie des pratique discursives. En analysant la manière dont elles définissent leur travail, posent des questions aux femmes enceintes, les informent et les conseillent, je mets en lumière les multiples facettes de l'accompagnement psychosocial des grossesses.
Mon travail se focalise en particulier sur les concepts temporels à l'oeuvre dans l'accompagnement des grossesses. En tant qu'activité à vocation préventive, l'accompagnement consiste à évaluer le présent pour agir sur le futur. Je montre donc la portée et les conséquences de ce travail d'anticipation.

Les trajectoires des infirmier/ières africain.e.s en Grande Bretagne

Projet de recherche postdoctorale financé par le FNS qui vise à étudier les trajectoires socioprofessionnelles des infirmier/ères migrant.e.s africain.e.s qui travaillent dans le système de santé britannique.
Ce projet inclut également deux études de cas: la Gambie et le Ghana. Ce volet s'intéresse aux dynamiques de la mobilité interne des infirmier/ères au sein des systèmes de santé des pays concernés.

Millennium Development Goals and human resources for health in Africa: Role of the health workers in meeting the health objectives

Based on a multidisciplinary and international collaboration the aim of this research project is to question the role of health resources in the achievement of health MDGs. Two critical issues will be investigated:first, the international mobility of health workers and the availability of health workers staying in the source country. Secondly, the internal mobility of health professionals from rural to urban areas with an important impact of the distribution of healthcare supply within a given country.

axes de recherche

Dès 1990.
- Chamanisme amérindien (Mexique).
- Pluralisme thérapeutique (Suisse).
- Prévention VIH (Suisse).
- Santé et migration (Suisse, Europe).
Dès 2000.
- Maladies chroniques (Suisse).
- Systèmes et politiques de santé (Suisse, Europe).
- Médicalisation (Suisse).
- Réseaux de santé et pluralisme professionnel (Suisse).
- Systèmes de santé et fin de vie (Suisse, Burkina Faso).
Dès 2012.
- Anthropologie clinique, anthropologie de la santé.
- Santé et sociétés plurielles au Nord et au Sud.
- Pluralisme thérapeutique au Nord et au Sud.
- Soins palliatifs au Nord et au Sud (Suisse, Burkina Faso, Togo).
- Santé des enfants et maladies chroniques au Nord et au Sud (Suisse, Afrique).
- Anthropologie, santé publique, santé globale (Amérique Latine, Afrique).

Les migrations internationales des médecins africains en Europe

Au-delà des facteurs de migration, cette recherche porte sur le devenir - processus d'intégration professionnelle - des médecins à diplôme non EU/EEA dans les système de santé des pays d'accueil une fois la migration choisie, et sur ce que ces médecins pensent de leurs propres migrations.

Pédiatrie et maladies chroniques: anthropologie hospitalière des enfants

Financé par la Santé Publique vaudoise, le réseau PASSE (Pédiatrie et Anthropologie de la Santé au Service de l'Enfant) regroupe des anthropologues et des professionnels de la santé.

Partagez:
Unicentre - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 11 11
Fax. +41 21 692 26 15
Swiss University