Mark Goodale

Axes de recherche | Projets et contrats | Collaborations | Evénements

Axes de recherche

Révolution dans ses limites: Cartographies de la justice, de l'idéologie et de la pratique en Bolivie

Travaillant avec des subsides américains pour la recherche anthropologique (National Science Foundation et Fondation Wenner-Gren), j'ai retracé les paysages de la révolution bolivienne à travers une étude réalisée sur plusieurs sites, du palais présidentiel aux réunions des brigades de jeunes néo-fascistes, des zones de ségrégation, des sites de violence ethnique et de classe de Sucre et de Porvenir aux rencontres d'étudiants-activistes «néo-indianistes» à l'université nationale. Au cours de cette année, je rédigerai un livre sur cette recherche qui utilise une ethnographie profonde fondée sur des expériences individuelles de transformation pour examiner les limites extérieures du changement radical, la relation entre la politique locale et ce que Tania Li a appelé le «système capitaliste généralisé , et les limites de la justice symbolique face aux inégalités structurelles et aux héritages du colonialisme.

L'anthropologie du droit et l'éthique de la vie quotidienne

Je suis l'un des rédacteurs de l'équipe internationale préparant le Oxford Handbook of Law and Anthropology pour Oxford University Press. D'autre part, j'ai récemment soumis l'ouvrage commandé "Anthropologie et droit: une introduction critique" à NYU Press pour publication au début de 2017. Cette dernière présente une vue d'ensemble de l'anthropologie contemporaine du droit tout en développant une série d'arguments de fond sur la place contestée du droit dans ce que j'affirme être un monde «post-utopique». Les premières critiques de l'Anthropologie et du Droit l'ont décrit comme une «excursion audacieuse et vivifiante» et un «joyau d'un livre à penser et à enseigner» (John Comaroff, Université de Harvard); Un livre de «prose étincelante et brillante analyse» (Richard Wilson, Université du Connecticut); Une étude qui utilise une «palette mondiale pour représenter de façon vivante et accessible ce que les anthropologues contemporains ont à dire sur le droit en tant que sens, réglementation et identité» (David Nelken, King's College London); Et un volume qui est «susceptible de devenir un texte classique, la lecture requise dans une variété de cours, et une pierre de touche pour les années à venir» (Rosemary Coombe, Université York).

L'anthropologie de l'extrême droite et de l'anti-cosmopolitisme

La recherche sur la droite en Bolivie depuis 2008 a mené à une tendance émergente dans l'anthropologie de ce que nous appelons les «ombres sombres». Au cours de cette dernière année, j'ai réuni un groupe de chercheurs pour examiner ce que Stephen Hopgood a décrit comme les «temps de fin» des imaginaires cosmopolites et la montée des mouvements de droite, du nationalisme violent, du racisme, du nativisme et des nouveaux fascismes afin de développer un cadre analytique pour comprendre comment et pourquoi ces phénomènes continuent de hacher la vie sociale et politique contemporaine. Le volume qui résulte de cette collaboration apparaîtra avec la série Interventions critiques de Berghahn à la fin de 2017 ou au début de 2018.

L'UNESCO examine le monde: une préhistoire des droits de l'homme

Un de mes intérêts de recherche sur le long terme concerne à la fois l'histoire et l'historiographie de la relation ambiguë de l'anthropologie avec le développement des droits de l'homme. Je me suis concentré sur le rôle d'une obscure entité de l'UNESCO, connue sous le nom de «Comité des philosophes». Ce groupe d'éminents philosophes, diplomates et théologiens est reconnu pour avoir découvert que les principes des droits de l'homme étaient empiriquement universels dans toutes les cultures du monde au moment où la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH) a été rédigée en 1947 et 1948. Les recherches effectuées ces deux dernières années dans les archives de l'UNESCO à Paris et dans les collections spéciales de la bibliothèque de l'Université de Chicago ont permis de découvrir un trésor de sources qui ont permis de mettre en lumière ces débats. Sur la base de cette recherche, je prépare un manuscrit pour Stanford University Press qui traite de l'histoire du rôle de l'UNESCO dans la création des droits de l'homme; réévaluer et annoter 57 réponses à une enquête sur les droits de l'homme réalisée et diffusée par l'UNESCO en 1947 et 1948 et analyse de manière critique l'utilisation et l'utilisation abusive du processus de l'UNESCO dans les débats contemporains sur les origines, la légitimité et l'universalité des droits de l'homme.

Direction de thèses/mémoires

Doctorats en cours:
- Dagna Rams
- Attilio Bernasconi
- Loeva La Ragione
- Annette Mehlhorn (avec Max-Planck Institute for Social Anthropology)

Doctorats passés:
- Céline Travesi, "The Politics of Knowledge and Ignorance in Australian Aboriginal Tourism" (2016)

M.A. passés :
- Carol Rojas Duarte, "Last Stop-Switzerland: Processes of Integrating Colombian Refugees Living in French Switzerland" (2015)
- Michael Posse : "El wanas, ou chakitaqlla: Récit ethnographique d'une communauté atomisée dans les Andes centrales du Pérou" (2017)
- Alyssia Piguet : "Mémoire, Vérité et Justice quarante ans après la dictature argentine (1976-1983): Enjeux et tensions autour de la vérité et des ses multiples formes" (2019)

Partagez:
Unicentre - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 11 11
Fax. +41 21 692 26 15
Swiss University